Retour sur la Web-conférence du FFFOD : le réseau régional des P@T en région Champagne-Ardenne

language-lab-181083_150Le Forum Français pour la Formation Ouverte et à Distance (FFFOD), via LiveSession, a organisé une webconférence le 8 octobre 2013 portant sur sur les spécificités du réseau des P@T en région Champagne-Ardenne.
Cette session constitue la première à laquelle j’ai participé et c’est maintenant avec beaucoup d’intérêt que je suivrai les prochains évènements.

Grâce au FFFOD, ce deuxième rendez-vous du cycle « Formation numérique et territoires », sur les politiques de formation numérique des régions, m’a permis de découvrir les points d’accès à la téléformation et plus particulièrement le réseau de la région Champagne-Ardenne.

Le P@T est une offre de service complémentaire adossée à une structure déjà existante.
C’est un lieu équipé permettant à un usager de réaliser un parcours de formation à distance, grâce à l’appui d’un animateur. Il constitue alors non seulement une ressource technologique permettant notamment de pallier la fracture numérique présente dans certains territoires ruraux et de favoriser l’accès à la formation pour tous, mais aussi d’accompagner les usagers dans le choix et l’inscription à une formation à distance et dans le suivi de leur parcours de formation. Cet aspect est essentiel puisqu’il permet notamment de rompre la distance due à la formation en ligne mais aussi de promouvoir la Foad dans les régions qui la développent. Un accompagnateur est en effet présent pour accueillir et assister les usagers dans leurs démarches.

Tous les apprenants peuvent être accueillis dans ce type de structure, mais la région a mis en place un système de chèque-formation pour les apprenants entrés dans un parcours sur prescription.
On y rencontre une majorité de femmes, de demandeurs d’emploi ou d’apprenants souhaitant préparer un concours.

C’est aussi un lieu de rencontre où l’apprenant peut entrer dans une dynamique de groupe et d’échanges avec ses pairs. Il permet de pallier aussi au manque d’autonomie et/ou de motivation de certains apprenants et de les accompagner au plus près, pendant leur parcours. Au delà, ce type de structure permet aussi de disposer de preuves supplémentaires du suivi de la formation pour les organismes financeurs.

La Champagne-Ardenne a créé 40 P@T constituant un important maillage dans les 4 départements  de la Région. Une première vaque de labellisation a été lancée par la Région pour la période 2011-2014. Pour chaque P@T labellisé, la région finance à hauteur de 5000 euros ses frais de fonctionnement et à hauteur de 3,5 € l’heure de formation pour un apprenant.  Ces points répondent à un même cahier des charges et ce réseau est animé par Laurence Dalla Libera, qui a présenté ce dispositif lors de la conférence du 8/10.

Jean Vanderspelden, consultant ITG et membre du FFFOD, a animé la conférence au cours de laquelle Madame Dalla Libera a pu aborder les points suivants :
– le contexte qui a incité le Conseil Régional à mettre en place et à accompagner ce réseau
– ses modalités de fonctionnement
– ses perspectives de développement

Au delà du suivi d’une webconférence et de l’enrichissement que cela peut apporter, ce type d’évènement permet d’échanger avec des professionnels de la formation à distance ayant des expériences et des domaines d’actions différents, de partager des points de vue, de collaborer et donc d’alimenter les discussions et sa propre expérience.

Il est possible de visualiser cette session et les précédentes, ainsi que les diaporamas des intervenants sur le site du FFFOD.

Du e-learning au u-learning

boy-110762_150Le cours D0CF2 « Voix et vidéo sur IP » avait pour objectif d’introduire les concepts clés, techniques et fonctionnels, de :
– la voix sur Internet
– la vidéo sur IP
– la téléphonie Mobile
De plus, les relations qui lient ces concepts au e-learning et au mobile-learning (m-learning) ont été mises en évidence.

L’évaluation a porté sur la rédaction d’un dossier final sur notre vision du e-learning en 2030.  Nous avons alors du envisager les usages évoluer entrainant de nouvelles  technologies et les technologies évoluer entrainant de nouveaux usages.

Cette production m’a permis de me documenter et d’imaginer la manière dont nous apprendrons en 2030, le e-learning 4.0. En lien avec les cours Outils, Web 2.0 et usages dynamiques, Visioconférences, Dispositifs et gestion notamment, ce travail m’a permis de faire le point concernant mes connaissances techniques des outils, dispositifs et applications utilisées en formation à distance. A cette occasion, j’ai pu entre autre m’intéresser au m-learning et prendre la mesure des enjeux liés à l’utilisation des technologies mobiles dans l’apprentissage. Au moment du déploiement du premier dispositif de Foad sur mon lieu de stage, cette étude m’a ainsi permis d’envisager de nouvelles applications pour les apprenants, afin de mener une réflexion future pour leur proposer un apprentissage innovant et ubiquitaire.
J’ai pu notamment m’appuyer sur les recherches que j’avais effectuées sur l’évolution du Web dans les cours Outils et Web 2.0 et usages dynamiques, ainsi que sur le compte-rendu réalisé sur Les Assises du Numériques 2012, où le Cloud Computing a été maintes fois abordé.
Au niveau pédagogique, j’ai pu faire le point, comme dans d’autres modules, sur le social-learning et l’intérêt du travail collaboratif dans une formation à distance.

J’ai ainsi envisagé pour 2030, une société contributive ouverte sur le Monde, proposant une éducation universelle, démocratique et Open Source, et dans laquelle chaque apprenant pourrait construire son parcours et organiser ses formations grâce à un environnement d’apprentissage personnel. J’ai imaginé que l’ensemble des outils et ressources pédagogiques serait construit par des équipes pluridisciplinaires, travaillant dans des structures éducatives fonctionnant en réseau mondial transversal, et proposant un apprentissage immersif grâce à l’évolution du m-learning vers le u-learning (ubiquitous learning) qui nous permettrait d’apprendre grâce aux objets pédagogiques connectés de notre environnement, en tous temps et en tous lieux.

Ce module m’a permis de définir certaines notions fondamentales de l’apprentissage à distance et d’en mesurer les enjeux à moyen et à long terme :
– la voix sur IP permet d’améliorer les interactions vocales entre apprenants, entre apprenant et enseignant, à moindre coût
– la vidéo sur IP est une pierre angulaire du e-learning
– le m-learning devrait être un élément de la convergence entre tous les technologies pour apprendre à distance

Voix et vidéo sur IP

phone-36271_150L’objectif du cours D0CF2 « Voix et vidéo sur IP » est d’introduire les concepts clé, à la fois techniques et fonctionnels, des éléments suivants:
– Voix sur Internet
– Vidéo sur IP
– Téléphonie mobile
Les relations qui lient ces éléments au e-learning et au mobile-learning (m-learning) ont été mis en évidence.

Grâce à ce cours, j’ai pu :
– comprendre les fondamentaux des réseaux
– comprendre la voix sur Internet et ses applications
– comprendre la vidéo sur Internet et ses applications
– comprendre les bases de la mobilité
– découvrir la convergence avec le mLearning
– avoir une vue synthétique des problématiques et leurs perspectives

L’évaluation de ce cours a porté sur la rédaction d’un dossier démontrant notre vision du e-learning en 2030, le e-learning 4.0. En lien avec de multiples modules du Master Aigeme comme les cours Outils, Visioconférences ou Web 2.0 et usages dynamiques, cette production m’a permis de mener une réflexion quant à la manière avec laquelle nous apprendrons en 2030, aux technologies et applications qui nous le permettrons, mais aussi au contexte, aux contraintes et aux bénéfices de ce nouvel apprentissage.

Organiser une visicommunication

old-33875_150Dans le cadre du module D0CF3 « Visioconférence » de Madame Claudine Mühlstein-Joliette et Monsieur Olivier Poursac, j’ai participé avec trois étudiantes du Master Aigeme, à l’organisation  d’une visiocommunication sur le thème : qu’apprend-t-on réellement avec les jeux sérieux?

Visionnable via eprésence, cet événement a réuni le lundi 22 avril 2013 à l’Université Sorbonne-Nouvelle, Messieurs Eric Sanchez, Maître de conférences à l’Institut français de l’éducation (ENS de Lyon) et Directeur EducTic et David Lechermeier, Directeur associé et Président de Knowledge Players.
Ces deux experts des Serious Games, l’un chercheur et l’autre concepteur, ont exposé à cette occasion leur vision de ce que Julian Alvarez, définit comme « une application informatique dont l’objectif est de combiner à la fois des aspects sérieux tels l’enseignement, l’apprentissage, la communication, ou encore l’information, avec des ressorts ludiques issus du jeu vidéo ».