Création d’une base de données avec Open office Base

Comme indiqué dans l’article correspondant dans mon journal, j’ai, dans le cadre du cours D0CB0 « Base de données », réalisé ma propre base de données grâce au logiciel Open Office Base.

Voici un aperçu de la modélisation de la base de données que j’ai réalisée dans ce cadre, ainsi que le descriptif et l’analyse de ce travail.

Base_Virginie

Publicités

Une base de données pour un dispositif de Foad

server-33410_150Dans le cadre du cours D0CB0 Bases de données, il nous a été demandé de créer avec le logiciel Open Office Base notre propre base de données, sur un thème que nous avions choisi.

Chargée de coordonner le développement d’un dispositif de Foad pour un regroupement de 3 structures de formation, c’est dans ce contexte que j’ai souhaité réaliser une base de données répondant aux exigences du module D0CB0, mais aussi mettre à profit ce travail pour ma pratique professionnelle. J’ai alors choisi de réaliser une base de données permettant de gérer les inscriptions d’apprenants sur 3 sites de formation, au sein desquels travaillent des enseignants et des tuteurs impliqués dans l’exploitation du dispositif de formation.
Le projet n’en étant qu’à sa phase de conception, j’ai travailler sur une partie des données existantes mais aussi sur toute une part de données virtuelles que j’ai imaginées pour ce travail.

J’ai apprécié réaliser cette base car, comme expliqué rapidement dans un précédent article, j’ai déjà eu l’occasion de travailler avec Access lorsque j’étais chargée d’études épidémiologiques. Certains mécanismes sont revenus relativement rapidement, même si j’ai pris le soin de travailler l’ensemble du cours avant de créer ma base.
La phase de modélisation de la base de données est primordiale et à mon sens, la plus intéressante car permet de comprendre les liens entre les données et d’imaginer de nombreuses exploitations possibles, qui ne sont pas toujours évidentes a priori.

Ce travail aussi technique m’a demandé beaucoup de temps (notamment car j’ai perdu l’ensemble de mon travail la veille du rendu pour une raison encore inconnue), et je pense que certains points seraient à améliorer.
En effet, la mise en forme des formulaires pourrait notamment être améliorée par exemple grâce à des étiquettes pour faciliter la saisie par un personnel administratif ne connaissant pas la base. L’objectif de l’évaluation n’était pas là, mais pour l’avoir déjà réalisé par le passé, des formulaires propres et attractifs facilitent le travail de saisie des données qui peut être fastidieux et redondant.

Concernant les requêtes, j’ai souhaité volontairement réaliser différents types de requêtes montrant que j’avais intégré le cours du module D0CB0, mais en réalité, certaines pourraient être regroupées et simplifiées.

Enfin, il me semblerait intéressant de pouvoir intégrer cette base au Site Internet du Pôle E-Learning, créé dans le cadre du module D9CW1 « Outils », et qui comporte deux formulaires envoyant des données par mail. Les données en questions sont relatives à des personnes intéressées par les formations proposées et qui demandent des informations complémentaires.
Une base de données recensant l’ensemble de ces informations apparaît donc indispensable et constitue alors une perspective de développement de la base créée pour le module D0CB0.

Pour conclure, c’est avec plaisir que j’ai travaillé ce cours qui m’a rappelé de très bons souvenirs et m’a permis d’apprendre à utiliser Open Office Base que je ne connaissais pas.

Santé publique, FOAD : mêmes outils

binary-system-63526_640J’ai commencé il y a une semaine à travailler le cours D0CB0 Bases de données pour la FOAD. C’est alors avec plaisir que j’ai fait le lien entre ce cours et mon passé d’épidémiologiste.

En effet, j’ai manipulé le logiciel Access à plusieurs reprises par le passé afin de créer des bases de données dans le but de les analyser statistiquement et mettre en évidence des facteurs de risque dans le cadre d’études épidémiologiques, en particulier celle-ci.

C’est la preuve que l’on peut faire des liens en termes de compétences et d’outils entre plusieurs domaines parfois éloignés, et ainsi les mettre ainsi en lumière grâce au e-portfolio.