Retour sur l’utilisation du e-portfolio pendant le Master Aigeme

blogLors de la construction de mon e-portfolio, la démarche que j’ai entreprise a été de me placer dans une processus réflexif. Je souhaitais en effet lier les différents modules du master avec mes objectifs, mes réflexions afin de contextualiser cette année de formation au sein de mon parcours.
Il était important pour moi de capitaliser mes productions et mes réflexions pour les valoriser et il s’agissait de prendre conscience de mes compétences et de celles que je devais acquérir, afin de réajuster mes objectifs.
De plus, il m’apparaissait essentiel d’utiliser cet outil comme point de départ de la construction de mon identité numérique.


Je l’ai alimenté en moyenne une à deux fois par semaine en séparant le journal d’une part et les preuves des compétences d’autre part, les deux parties étant néanmoins liées grâce à des liens hypertextes.
J’ai aussi souhaité l’alimenter par des outils externes me permettant de faire de la veille : TwitterScoop it!Delicious et différents flux de sites sur la Foad.
Cet outil est aussi lié à mon compte Scribd qui me permet de présenter mes réalisations.


Utiliser ce site régulièrement, m’a permis de créer des liens avec mes expériences passées et présentes, de suivre mon parcours pour réajuster mes objectifs et de mener une réflexion approfondie sur le projet professionnel et sur l’année de formation.
Il a constitué une aide pour donner du sens à mon parcours et faire le lien entre les différentes modules et travaux du Master.
Le fait de publier des articles à chaque rendu de devoir m’a permis de renforcer mes apprentissages.
Désormais, je pourrai l’utiliser comme un CV complet présentant mon parcours, des preuves de mes compétences, mes réflexions.


J’aurais souhaité l’alimenter davantage mais j’ai manqué de temps à certaines périodes de l’année, notamment pendant le stage et la rédaction du mémoire.
J’aurais aussi souhaité échanger davantage avec le reste de la promotion (commentaires par exemple) et écrire plus d’articles sur des nouveautés et l’actualité (logiciels, colloques, articles etc…).
Je pense travailler sur l’organisation des productions et proposer désormais une double entrée : compétences et modules du Master Aigeme.


L’utilisation du e-portfolio a été d’une grande richesse et a grandement influencé l’intérêt que j’ai porté à cette année de formation, riche en expérience et en apprentissage.


Utiliser le e-portfolio en lycée professionnel

teaches-67878_640Enseignante en lycée professionnel agricole, le cours sur l’outil e-portfolio me permet évidemment de réfléchir à son utilisation avec les élèves de l’établissement.

Les jeunes que nous accueillons de la 4e au Bac Pro présentent des niveaux en informatique et en français très hétérogènes. Pour la plupart, la rédaction, l’autonomie, le travail personnel et la lecture sont difficiles. Un certain nombre d’entre eux présentent des troubles de type dyslexie, dysorthographie, dyscalculie ou encore dyspraxie.
Le e-portfolio pourrait être une réponse à l’hétérogénéité de ce public car permet une individualisation de l’apprentissage et du rythme d’apprentissage, mais pourrait en même temps accentuer les différences et les difficultés de certains : les troubles et les difficultés rencontrées par ces jeunes doivent être intégrés dans la réflexion afin qu’ils ne soient pas désavantagés, en envisageant entre autres un accompagnement spécifique pour eux.
Un des freins à la mise en place de e-portfolios réside aussi dans le manque d’autonomie de ces jeunes, pour qui travailler et travailler seul n’est pas chose aisée. Pourtant, le rôle de l’équipe éducative est de les accompagner progressivement vers cette autonomie et l’utilisation du e-portfolio avec l’aide d’un adulte semble un moyen approprié pour y contribuer.
Par ailleurs, sur le plan technique, certains élèves ne disposent pas de l’outil informatique au domicile, dans leur foyer d’accueil ou à l’internat : la fracture numérique existe, d’autant que l’établissement se trouve dans une zone rurale et recrute donc des jeunes issus de celle-ci. Comment y remédier? Aménager des plages horaires pour permettre l’accès aux salles informatiques en dehors des heures de cours semble nécessaire.

Malgré les freins que l’on devine, un tel projet présente pourtant de nombreux avantages.
Il peut permettre aux élèves de mettre en évidence des compétences et des connaissances dont il n’avaient pas conscience et ainsi favoriser leur confiance en eux. Je constate en effet lors de la réalisation de divers travaux personnels tels que la rédaction du CV par exemple, qu’une grande partie d’entre eux estime ne rien savoir et ne rien savoir faire et présente des difficultés à montrer à un employeur qu’ils possèdent les compétences et les qualités nécessaires à un emploi. Ceci est dû à un important manque de confiance en soi (jeunes en échec scolaire ou déscolarisés) mais aussi au fait que la réflexion personnelle est parfois difficile. En engageant alors une discussion leur permettant de réfléchir à leurs expériences, à leurs connaissances acquises au sein du système scolaire ou ailleurs, on remarque qu’ils parviennent petit à petit à verbaliser leur bagage, ce qui les surprend dans un premier temps et les rassure.
De plus, l’outil informatique étant généralement apprécié par les élèves, on peut penser que la mise en place d’un e-portfolio ne rencontrerait que peu de réticence de leur part, voire même un certain enthousiasme et leur permettrait aussi d’acquérir et de démontrer leurs compétences dans le domaine des TIC.

Du côté des enseignants et des éducateurs, utiliser le e-portfolio en classe permettrait une multidisciplinarité s’il était potentialisé par l’ensemble de l’équipe éducative. Il représente un outil de cohérence pour la formation, tant transversalement que longitudinalement. Les élèves, les parents et l’équipe disposeraient ainsi de preuves concrètes et individualisées de l’évolution, de la progression des jeunes au sein de leur formation.
La pluridisciplinarité et la transversalité sont de plus en plus importantes dans l’enseignement et le e-portfolio peut permettre un rapprochement des équipes éducatives, qui n’est pas toujours chose aisée en regard de la lourdeur des programmes et de la disponibilité des personnels.
Pour utiliser cet outil de façon efficace, les adultes des établissements devraient être formés à son utilisation car un des freins majeurs semble être le manque de maîtrise de l’outil informatique, des TIC et de l’utilisation du Web par les formateurs et les éducateurs.
Si l’on se place enfin à l’échelle de l’établissement, un des enjeux dans la mise en place de e-portfolios est la communication et l’image. Utiliser des pratiques pédagogiques et des outils innovants et le montrer est un argument de plus pour promouvoir la structure et donc jouer positivement sur le recrutement.

Beaucoup de questions d’ordre pédagogiques, techniques, sociales sont soulevées lors de la réflexion sur la mise en place de e-portfolios au lycée et ce projet doit être discuté en équipe afin d’obtenir l’adhésion globale de celle-ci pour réussir, mais aussi pour permettre de trouver des solutions qui pallieraient aux différentes difficultés rencontrées.